L’efficacité de l’hypnose en médicine alternative

Les disciplines relevant de la médecine alternative se pratiquent désormais largement à travers le monde et tendent même à détrôner la médecine classique pour certaines pathologies. Parmi elles, l’hypnose suscite particulièrement des questionnements. Comment se déroule une séance d’hypnose et dans quels cas est-elle préconisée ?

Qu’est ce que l’hypnose médicale ?

L’hypnose est un état modifié de la conscience, qui n’a rien à voir avec l’endormissement et encore moins à la magie. L’hypnotiseur induit un état modifié de conscience proche du rêve pour accéder à la dimension inconsciente du traité.

Durant la séance qui se déroule généralement dans un espace calme, paisible et insonorisé, le patient plonge dans un état hypnotique mais reste réactif aux paroles de l’hypnotiseur.

Selon la méthode choisie, il peut sembler s’endormir ou au contraire paraître très éveillé et conscient de ce qui se passe autour de lui. Cette technique de l’hypnose médicale est le fruit d’études de psychiatres durant les années 40.

Elle relève des sciences humaines et figure désormais parmi les médecines alternatives. Il ne s’agit donc pas d’une action à vocation divertissante. D’ailleurs, pour pouvoir excercer, le spécialiste de la santé pratiquant nécessite plusieurs des années d’études et de spécialisation.

Il existe diverses formes d’hypnose en médecine.

L’hypnose traditionnelle est la plus connue et consiste à émettre des suggestions directes au patient qui reste inactif. La technique semi-traditionnelle ajoute des suggestions indirectes de la part de l’hypnotiseur. Il y a aussi l’hypnose Ericksonnienne, du nom de son inventeur Milton Erickson. Cette dernière adapte les techniques d’hypnose traditionnelles pour correspondre à chaque cas spécifique des patients.

La transe hypnotique

La transe hypnotique fait référence à un état modifié de conscience. L’état ordinaire de conscience est celui dans lequel nous nous trouvons dans nos occupations et tâches quotidiennes. Les états modifiés de conscience sont des états différents provoqués ou suscités.

Mais l’état de transe peut se produire inconsciemment tous les jours dans des moments particuliers. Par exemple, lorsqu’une personne se concentre dans la lecture d’un livre et qu’elle imagine les scènes comme si elles se déroulaient sous ses yeux. Ou bien lors de la conduite sur un long trajet où la personne  passe en mode automatique jusqu’à l’arrivée et qu’elle est incapable de se souvenir de ce qu’il se trouvait sur la route.

La transe se manifeste donc par l’état de submergence pour un film, une musique, ou même un état de tristesse profond… Nous restons conscients de ce qui se passe tout autour durant l’état de transe des séances d’hypnose. Cependant nous nous concentrons uniquement sur les paroles du thérapeute qui modifie notre conscience et impacte notre état d’esprit et nos pensées.

Dans quels cas se tourner vers l’hypnose ?

Devenue très populaire ces dernières années, l’hypnose se pratique essentiellement pour soulager les douleurs et aider les patients à avoir un état d’esprit favorable à la guérison. Elle s’emploie ainsi dans les centres de cures pour combattre les dépendances et les addictions (drogue, alcool, cigarettes, boulimie, etc.).

Entre autres, les psychologues recommande cette méthode pour calmer l’anxiété, les phobies et les pensées suicidaires (en cas de dépression). La production d’endorphines se stimule fortement pendant la transe hypnotique   . Ces hormones du bien-être entrainent la baisse du stress et créent un état plus serein. C’est pourquoi, ils agissent comme de véritables antalgiques, qui certes, n’éliminent pas la douleur, mais la rend plus supportable. Cela aide à diminuer la prise des médicaments.

L’hypnose ne guérit donc pas les maladies à proprement parlé mais met la conscience et les sensations du patient dans un état très favorable à son rétablissement.