les méfaits de l'écran sur le langage

Enfant : quand les écrans du matin favorisent les troubles du langage

On soulève souvent le fait que trop d’écrans auraient des effets plus que néfastes sur les enfants. A juste titre puisque cela crée une addiction maladive. Cela peut également provoquer divers troubles neurologiques et physiologiques chez ces derniers. Et dernier vice en lice selon une nouvelle étude : des troubles primaires du langage favorisés par une exposition aux écrans le matin avant d’aller à l’école.
causes du trouble de langage chez l'enfant

Une étude qui démontre l’impact négatif des écrans le matin sur les enfants

En région d’Ille-et-Vilaine, une enquête a été instiguée sur des enfants de 3 à 6 ans et demi (nés entre 2010 et 2012). Celle-ci, afin de déterminer l’influence des écrans le matin.

Pourquoi cette fourchette d’âge ? Parce qu’en France, la médecine scolaire évalue le développement langagier des enfants à 4 ans. Pour y parvenir, les médecins se basent sur une échelle avalisée par la HAS (Haute Autorité de Santé).

Ils se lancent alors sur l’évaluation de 167 jeunes « cas » présentant des signes de troubles primaires de langage et 109 autres « témoins » non concernés par les troubles. Les petits avec des incapacités langagières d’origine pathologique ou handicapante (prématurité, maladie congénitale, problèmes neurologiques ou auditifs, etc.) n’en étaient pas inclus.

On ne sollicita pas non plus les enfants dont les parents ne parlaient pas français.

Concrètement, l’enquête ne s’adressait pas directement aux enfants mais à leurs parents. Ces derniers durent remplir un questionnaire établi par 16 cabinets de médecine générale et 27 cabinets d’orthophonistes.

Les résultats : 44,3 % des enfants diagnostiqués avec troubles du langage contre 22% des jeunes témoins regardent des écrans le matin avant de rejoindre l’école. Ce sondage indique que 94,2 % des enfants enquêtés cas et témoins ont accès à la télévision. Environ 53,5% disposent d’une tablette. A peu près le tiers a à disposition un ordinateur (32,4%), une console de jeu (34,9 %) et/ou un Smartphone (30,2%).

Verdict : 3 à 6 fois plus de risques encourus

L’analyse des données obtenues avait conduit l’organisme SpF (Santé publique France) et le Docteur Collet à la conclusion suivante : les enfants de 3 à 6 ans et demi regardant des écrans le matin avant l’école sont exposés à 3 fois plus de risques statistiques de contracter des troubles du langage.

Ils s’exposent à 6 fois plus risques s’ils combinent ces écrans avec un comportement peu ou non communicatif avec leurs parents et leur entourage.

Cette étude fut publiée le mardi 14 janvier 2020 dans le BEH (Bulletin épidémiologique hebdomadaire) de la SpF. Elle confirme le constat des enseignants et de certains parents. Les écrans le matin avant l’école constituent une réelle nuisance pour les enfants.

Ici, le souci ne réside pas dans le temps d’exposition mais plus dans le moment de visionnage. 6 chercheurs et auteurs de l’enquête ont émis l’hypothèse que les écrans le matin pouvaient affaiblir l’attention du petit. Dès lors, ce dernier peut se trouver dans l’incapacité d’assimiler quoi que ce soit pour le restant de la journée. Même si l’enquête n’a pas démontré ce phénomène, elle suppose toutefois un lien statistique certain entre ces deux faits.